Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voyages Sud de France - Page 2

  • Du «chemin de Vauban» à la route nationale 118 : randonnées dans le 66

    L’histoire de ce grand chemin de Limoux à Mont Louis dans les Pyrénées Orientales suit les tours et les détours de l’histoire Franco-Espagnole. Pendant les périodes de conflit, il était «raccommodé» redevenait ainsi praticable aux voitures.

    En temps de paix, le commerce étant toujours l’affaire des muletiers, son entretien était plus que sommaire, voir ridicule dans la zone de montagne et n’était plus carrossable. Les inondations de l’Aude, les rivières et les torrents qui débordent avec les orages entraînent régulièrement une route qui n’est pas pavée.

    En 1732, la route est dans un tel état de délabrement que les Etats du Languedoc décident de la «reconstruire» et allouent à cet effet un fond annuel substantiel de 10 000 livres qui sera porté par la suite à 15 000 livres.

    Mais il va être mis en concurrence avec le nouveau chemin que l’on ouvre entre Perpignan et Alet (actuelle RD 117 passant par Caudiès, chemins de randonnées dans le 66). Tout le poids de l’Evêque d’Alet va peser dans ce choix et dès lors la route de Limoux à Mont Louis va se dégrader jusqu’à n’être «plus qu’un chemin bon pour les mulets» en 1777.

    Lors de la Révolution de 1789, la guerre avec l’Espagne donne un regain d’intérêt pour la construction et l’aménagement des routes.
    La paix avec l’Espagne reporte les projets, l’Empire reprend les grands projets routiers et numérote pour la première fois les grands axes.


    Ainsi, notre chemin «Vauban» devient la route impériale N° 118. La chute de l’empire et l’instabilité politique qui va suivre presque jusqu’en 1871 ne vont pas permettre de mener à terme le programme cohérent de modernisation des voies de communication.

    Ainsi, elle devient lors de la première restauration, la route royale d’Albi à Mont Louis N° 118, puis par la suite route impériale…

    Durant tout le 19e siècle, les grands travaux routiers avancent péniblement, les routes d’Ax à Mont Louis et de Perpignan à Mont Louis sont ouvertes progressivement de 1835 à 1850 ; il subsiste de nombreuses lacunes comme celle de Quérigut à Puyvalador qui n’est toujours pas construite en 1871…

    La stabilité que va apporter la 3ème République va enfin permettre de mener à bien le programme routier. Mais les temps ont changé, le commerce demande de plus en plus de routes carrossables et le réseau doit s’adapter aux nouvelles économies comme le thermalisme.

    Ainsi, lors de la construction de la nouvelle route N118, l’itinéraire va passer par Quillan, devenue une ville de plus en plus importante au cours du 19e siècle, quitter le plateau de Sault dont les pentes sont trop raides pour suivre le cours de l’Aude, joindre la route de Perpignan à Axat et monter sur le Capcir en évitant Quérigut pour desservir les stations thermales situées au bord de l’Aude.

    Le dernier tronçon de la nouvelle route d’Albi à Mont Louis sera achevé en 1890.
    Il aura fallu plus de 200 ans pour voir enfin une route carrossable digne de ce nom atteindre le Mont Louis.

  • Marseille, les bonnes adresses - suite

    Profitez de votre séjour dans la cité phocéenne pour visiter le MuCEM (musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) ou pour voir les lieux de tournage des films de Robert Guédiguian. Glissez dans votre valise les tisanes du Père Blaize, vénérable institution aux effluves aromatiques où rien n’a bougé au fil du temps.

    marseille2.jpg

    Des guides pour ne rien rater

    Se balader hors des sentiers balisés, chiner des fringues vintage, déguster des glaces à la navette, découvrir des trésors méconnus d’art provençal, écouter des concerts classiques dans une bastide, voici quelques unes des propositions glanées dans le guide Best of (1).  Si vous aimez le style carnet de voyage alors Marseille par Ouest France (2) devrait vous plaire. Au fil des pages, dessins et textes se répondent pour mieux vous guider à travers les rues et les monuments de la ville.

    Mettez vos pas dans l’un des itinéraires à thèmes (histoire, architecture, aménagements…) conçus par les auteurs du livre Marseille, le guide (3) ou cheminez entre histoire et philosophie des calanques au château de La Buzine, des plages du Prado à la bibliothèque de l’Alcazar à travers l’une des 35 promenades philosophiques (4) dans Marseille.

     

     

  • Marseille, les bonnes adresses

    Et si vous profitiez de l’effervescence culturelle de Marseille pour vous offrir une escapade dans la cité phocéenne ? Visites, shopping, adresses gourmandes, Le Mag’ by RDC vous aide à préparer votre séjour et à sélectionner quelques guides à emporter dans vos bagages avant le départ.

    marseille.jpg

    Les incontournables

    Empruntez le petit train touristique pour aller à Notre Dame de la Garde, surnommée « La Bonne Mère », figure emblématique de la ville qui veille sur les marins, les pêcheurs et les habitants. De là haut, un point de vue unique sur Marseille s’offre à vous ainsi que sur les îles du Frioul et le Château d’If. Profitez-en pour visiter la basilique, découvrez le marché aux poissons sur le quai des Belges et flânez un peu pour vous imprégner de l’atmosphère.

    Pour le déjeuner, attablez vous au Miramar, restaurant du Vieux Port pour goûter à la spécialité marseillaise, la bouillabaisse. Puis direction le cœur historique de la ville, « Le Vieux Panier », où vous pourrez vous arrêtez chez des artisans créateurs pour ramener faïences et boutis. Si vous êtes en famille, ne ratez pas le Préau des Accoules, musée dédié aux enfants. Finissez l’après-midi en visitant l’exposition du moment, Regards de Provence, reflets de méditerranée.

    Le lendemain matin, montez dans le bus 83 qui suit la Corniche jusqu’aux plages du Prado. Découvrez le Vallon des Auffes, le quartier de Malmousque, le parc Borely plus loin et son jardin botanique. Le midi, offrez vous un déjeuner les pieds dans l’eau aux jardins de l’Escalette et gardez une place pour le dessert pour goûter les croquants marseillais de la boulangerie Aixoise, ou les chocolats et macarons de Dites moi tout.

  • Vente appartement et maison Banyuls et Argeles Sur mer

    Vente Appartement T3 Vue de mer Banyuls sur Mer

     

    appartement immeuble.JPG

    Appartement T3 à vendre Banyuls , Vue de mer...

    Appartement T3 80 m², très bon état, parties communes parfaites à 50m de la plage principale de DINARD, au 1er étage/4, comp. Entrée, Salon 25m², 2 ch., sdb,wc. Prix très intéressant!

    Type de bien : Appartement
    Prix : 337 600 €
    Réf. : A3085

    Localisation

    CP : 35800
    Ville : DINARD
    Secteur : DINARD
    Orientation : Nord

    Surface (m2)

    Surface habitable : 85
    Surface terrain :

    Agencement intérieur

    Nb de pièces : 3
    Nb de chb : 2
    Nb de sdb : 1
    Nb WC : ---
    Chauffage : Electrique
    Niveaux : 4
    Etage : 1

    Agencement extérieur

    Année de construction : 1960
    Stationnement : Aucun
    Jardin : non
    Digicode : oui
    Terrasse : non
    Cave : oui
    Ascenseur : oui

     

     

    Vente maison Argeles sur Mer

    Description de l'annonce immobilière : Idéalement placée au coeur du village, belle maison à vendre à Argeles de 120m² sur 1000m² de terrain clos et arboré avec une piscine 10x5, séjour lumineux, cuisine équipée, 3 belles chambres, grand garage. A voir !

    OFFRE IMMOBILIERE N° 34056901

     
     

    Type : Maison

    Ville : ARGELES

    Pièces : 4

    Surface : 121 m² (environ)

     

     

    Prix : 430 000 € (1)

     

     

     

     

  • Monuments religieux de Perpignan

     l'église saint jean le neuf – cathédrale Saint jean baptiste

      C'est en 1324 que le projet de construction d'une grande église se dessine. La construction d'une église à trois nefs débute alors. La fin du royaume et la peste de 1348 stoppent momentanément l'édification mais en 1433 les travaux recommencent avec le changement de forme en nef unique.

     Une première messe y sera célébrée en 1504. le plus grand buffet des orgues de l'époque est installé dans la nef. Cette église deviendra cathédrale en 1601, un grand maitre-autel, sculpté en marbre et albâtre sera ajouté au Choeur en 1631.

     

    Le cloître cimetière du Campo Santo

    campo-santo.JPG Le cloître cimetière Saint-jean est construit en 1321. Il est le plus ancien du genre avec ses 60 mètres de côté. La partie centrale du campo santo est parsemée de croix., de pierres tombales et de sépultures des paroissiens. Construite vers la fin du XVe siècle, la chapelle Saint-Jean l'Evangéliste servait aux cérémonies funéraires.

     

    d'autres informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saint-Jean-Baptiste_de_Perpignan