Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voyages Sud de France

  • jardins de Barcelone 2

    Le plus secret des jardins de Barcelone : Le Parc du labyrinthe d'Horta

    jardins.JPGSitué un peu en dehors du centre, le Parc du labyrinthe d'Horta es une merveille bien cachée. Ancienne résidence bourgeoise, le parc se divise en plusieurs jardins à thème, imaginés pour le loisir des anciens hôtes de la maison, qui venaient autrefois y passer plusieurs semaine, vu la distance qui les séparaient de Barcelone.

    Parc du labyrinthe d'Horta doit son nom à l'un des plus grands labyrinthes naturels au monde. On y tourne souvent des films et des pubs. En plus du labyrinthe il y a un jardin romantique avec une rivière, de beaux arbres centenaires et surtout on se sent loin de la ville.


    L'entrée du Parc du labyrinthe d'Horta coûte 2€ ; gratuit le mercredi.

     

     

  • Les jardins de Barcelone

    PARCS ET JARDINS DE BARCELONE


    barca.JPGBarcelone est une ville qui a beaucoup de petites places avec des squares et des arbres, mais relativement peu de parcs et jardins, sans doute compensés par son immense plage tout au long de la ville.

    Les principaux jardins de Barcelone méritent toutefois un détour, ils sont une bulle de fraîcheur et de décompression dans l'effervescence de la ville.

     

    Le plus célèbre : Le Parc Güell
    Le Parc Güell allait être une urbanisation avec de belles maisons de maître, et c'est à Gaudi que fût confiée la tâche de planifier les parties communes. Au final seule une maison témoin fût construite et le reste converti en un jardin public assez particulier.

    Les statues de mosaïque, les fontaines colorées, la maison du gardien qui rappelle celle de Hansel et Gretel, et des recoins aux noms inspirateurs comme « le chemin des amoureux »  font du parc Güell un endroit unique.

    On domine Barcelone depuis la terrasse principale, l'un des lieux emblématiques de la ville.

     

     

  • L'aéroport de Barcelone

    L'aéroport de Barcelone est situé à El Prat de Llobregat, à une dizaine de km du centre-ville. Pour aller à l'aéroport de Barcelone, il y a un service de trains qui passe toutes les demi-heures à Passeig de Gracia et à la gare de Barcelone Sants.

    aeroport.JPGLe train rejoint l'aéroport en une vingtaine de minutes. Si vous avez un carnet de tickets T10, vous prenez le métro ou le bus pour rejoindre le train et avec le même ticket vous arrivez à l'aéroport. Sinon, l'aller simple coûte environ 2€.

    Il y a également un bus qui part de la place de Catalogne pour l'aéroport, ses horaires sont un peu plus étendus que ceux du métro, mais par contre aux heures de pointe on est soumis au trafic.

    L'aéroport a été rénové récemment, il compte trois terminaux, les vols vers la France partent en général du T1 ou T2. Comme la plupart des compagnies aériennes offrent le check-in en ligne pour l'aéroport de Barcelone, les formalités sont rapides.

    Les taxis coûtent environ 25€ pour le centre-ville, ils ont une surcharge pour les bagages et une autre pour rentrer dans l'aéroport, qui sont ajoutées au prix affiché au compteur.

     

     

  • Voyage en Pays Cathare 2

    Suite de notre voyage en Pays Cathare

    Roquefixade
    Roquefixade (de l’Occitan Roca-Fissada) est l’une des citadelles cathares les mieux conservées. Bâtie sur un piton rocheux elle fut assiégée par le fameux Simon de Montfort.

    N’hésitez pas à visiter la fabuleuse citadelle, c’est gratuit, et en redescendant vous aurez la possibilité de vous rafraichir à la source du village.

    Par une journée de grande chaleur c’est véritablement un bonheur.

    Montaillou

    chateau.JPGLe village de Montaillou est sans doute l’un des plus emblématiques de la période cathare. Quelques décennies après la chute de Montségur, ce village fut le dernier bastion existant du catharisme et l’inquisition en fit un exemple !

    Petite anecdote : le prêtre de cette paroisse, Barthélémy Amilhac, s’enfuit lorsque l’inquisition arriva car il était reconnu comme étant un coureur de jupons.

    N’hésitez pas à faire un tour dans le village, le chemin le plus mémorable étant le chemin de l’église jusqu’au château, observez bien les bâtisses dont certaines ont plus de 300 ans et sont bâties dans le plus pur style Occitan.

    Lorsque vous arriverez en haut du promontoire ou se situe le château, n’hésitez pas à profiter de la vue.

     

    Montségur 

    monstsegur.JPGNous y voilà, la dernière véritable place forte des cathares et l’évènement le plus sanglant de la croisade contre les albigeois : 220 hommes et femmes furent brûlés vifs pour avoir refusé de renier leur croyance.

    Pour les curieux n’hésitez pas à visiter le musée archéologique de la ville qui vous racontera cette histoire en détails. Si vous partez à plusieurs, contactez la mairie et organisez une visite du château afin d’en profiter encore davantage.

    Montségur est également un lieu de mythes et légendes tels que ceux d’avoir été le refuge des Templiers, d’avoir abrité le Graal mais également d’avoir été le « coffre-fort » contenant l’immense trésor cathare.

    Ce lieu est donc à mi-chemin entre réalité et mystification.

    Par ailleurs pour les amateurs de photographie, le promontoire de Montségur est fantastique.

    Cette balade magnifique sur les routes du pays cathare vous enchantera, elle convient même aux petits budgets qui pourront chercher comment économiser sur ces sites :

    Les Bons Plans : http://www.audetourisme.com/fr/actualites-bons-plans/bons-plans.php

     

  • Voyage en Pays Cathare

    Témoin des heures les plus sombres de la Sainte Inquisition et du Moyen-Âge, l’Occitanie, bien que terre de troubadours, a surtout été une terre de refus de la différence particulièrement lors de la croisade contre les albigeois voyant s’affronter Simon de Montfort (envoyé du Roi) contre les nobles du Sud-Ouest (le Vicomte Trancavel et le Comte de Toulouse).

    Notre périple se doit donc de commencer par Carcassone, la patrie du cassoulet et l’un des chefs-lieux des terres cathares.

    Carcassonne 

    Carcassonne ville d’histoire et de bons petits plats !

    cacarssone.JPG

    Alors que le catharisme était à son paroxysme, la ville abritait nombre d’adeptes protégés par leur seigneur le Vicomte Trancavel qui a fait les frais de sa bienveillance face à Simon de Montfort.

    Culturellement, vous apprécierez de visiter la bastide, le château ainsi que les remparts, n’hésitez donc pas à prendre contact avec l’office de tourisme de Carcassonne qui vous renseignera sur les différentes possibilités de visite

    Avis aux gourmands, Carcassonne est aussi la patrie du cassoulet, du jambonneau et de bien d’autres mets succulents.

    Lastours

    lastour.JPGL’un des plus importants châteaux cathares, il abrita nombre de maisons de parfaits (ascètes s’étant dédiés à la foi cathare) y compris certains évêques cathares (les évèques cathares étaient en réalité des parfaits en charge d’une zone géographique).

    Lastours (de l’Occitan Làs Tors) est connu pour sa puissante forteresse qui ne fut jamais conquise
    (Elle se rendit car son suzerain fut capturé).

     

    Vous pouvez visiter le château pour 5€, cela vaut sans aucun doute le coup, de plus vous vous extasierez sur le paysage à partir de cet unique belvédère.

    A la fin de la journée, n’hésitez pas à passer la nuit dans le village, on y trouve quelques chambres d’hôtes, un hôtel et un camping.

    A présent, maintenant reposé, prenez désormais la route de Roquefixade.